Menu
Californie / Carnets de voyages / Divers

Avis sur les séjours linguistiques proposés par EF (Education First)

Je vois régulièrement des personnes qui s’interrogent sur EF (Education First) école de langue à l’étranger qui proposent des séjours linguistiques pour tous les âges. Et bien que mon expérience date déjà de plusieurs années, je me suis dit qu’écrire un article sur EF pourrait peut-être apporter des réponses à ceux qui s’en posent. Cependant, je n’ai pas de point de comparaison avec d’autres écoles de langue puisque c’est la seule que j’ai faite. Je rappelle également que je n’ai aucun lien avec cette entreprise et je ne suis en aucun cas rémunérée par EF pour écrire cet article.

séjours linguistiques education first

Pendant mon année à San Francisco

Pourquoi j’ai choisi Education First comme école de langue ?

C’est simple : dix ans auparavant nous n’avions pas autant de choix d’écoles pour un séjour linguistique comparé à aujourd’hui. Education First était le leader pour les séjours linguistiques à l’étranger, et quand on allait sur Google, c’était les premiers sur lesquels on tombait.

D’ailleurs, déjà pour l’époque, le site était remarquablement bien fait et il donnait vraiment confiance. D’autant plus qu’il était facile de trouver toutes les informations dont on avait besoin rapidement. J’ai alors fait une demande de brochure que j’ai reçu très vite. Celle-ci était tellement bien faite que j’avais envie d’aller de partout et dans toutes les écoles ! Puis, une fois que mes parents ont accepté ma demande, nous sommes allées rencontrer les commerciaux d’Education First dans leur bureau de Lyon. La personne qui nous avaient reçues était très compétente, et je dois dire qu’elle avait bien répondu à toutes nos questions ce qui nous a certainement rassurées, notamment ma maman qui laissait partir sa fille à l’autre bout du monde pendant 1 ans.

Pour la destination, après avoir longuement hésité avec Los Angeles (notamment pour les cours spécifiques sur le cinéma en rapport avec mes études d’audiovisuelles), je me suis finalement laissée tenter par San Francisco qui me plaisait davantage comme ville. Cependant, je préférais prendre l’école qui était située dans un campus américain à Oakland (cette école de EF a d’ailleurs fermé depuis).

☛ Clairement, le marketing a bien joué sur nous, et par rapport à notre accueil dans les bureaux, nous nous sommes laissées tenter. Par contre, il est vrai qu’ils sont très insistants (même peut-être trop) à laisser régulièrement des messages vocaux et e-mails.

séjours linguistiques san francisco education first

Le devis & prix des cours

Les prix sont élevés chez Education First, mais comme dans la plupart des écoles de langue à l’étranger. C’est certain que ce n’est pas donné et ces séjours linguistiques ne sont pas accessibles à tout le monde. J’ai eu de la chance que mes parents acceptent de financer une grande partie du prix. Si je me souviens bien, pour une année de cours intensif (enfin plutôt 9 mois exactement) il fallait débourser environ 13.500€ sans compter les frais supplémentaires (notamment pour les longs séjours aux US) : c’est-à-dire les frais de visa américain (avec le déplacement à l’ambassade américaine de paris), le prix du billet d’avion (à l’époque c’était 900euros un aller/retour), les vaccins obligatoires, une assurance pour nous couvrir un an et aussi le transfert à l’arrivée à l’aéroport de San Francisco jusqu’à l’école.

Le prix varie en fonction bien-sûr de vos envies :

  • Vous pouvez rester dans une famille d’accueil seul ou avec une autre personne qui partage votre chambre.
  • Sinon, vous pouvez choisir de rester dormir au dortoir de l’école avec une chambre seule ou partagée avec soit un, ou deux, ou même plusieurs colocataires.

J’avais choisi de vivre dans une famille d’accueil et j’avais demandé à être seule dans la chambre. Je n’étais pas forcément très à l’aise de me retrouver tout de suite avec plein de personnes inconnues dans ma chambre.

En plus de tout ça, il faut rajouter de l’argent de poche pour vivre chaque mois. On vous conseille un prix de base, mais si vous voulez faire des activités, du shopping, ou quelques voyages, je vous recommande un budget minimum par mois de 300$/400$. Je trouvais déjà que c’était une grosse somme et pourtant j’avais un des plus petits budgets. Je voyais par exemple certaines personnes faire des emplettes pour 1000$ par semaine. Il faut bien savoir que vous serez entourés de personnes (surtout des étrangers qui ont un fort pouvoir d’achat) qui ont des gros moyens et dont les parents sont très à l’aise financièrement (c’était le cas pour environ 80% des personnes qui étaient avec moi).

Famille d’accueil ou campus

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, j’avais le choix de vivre directement au dortoir ou dans une famille d’accueil. Je me sentais au départ plus à l’aise pour vivre dans une famille d’accueil. J’ai eu une chance incroyable, je suis tombée sur un couple gay et sans enfants qui avait aménagé le sous-sol entier pour faire un studio avec chambre séparée. C’était tout neuf : j’avais tout un grand espace entier pour moi. Franchement je me suis sentie super chanceuse. Mes hôtes m’invitaient à manger de temps en temps avec eux et c’était l’occasion de pratiquer mon anglais même si l’un des deux parlait couramment français.

J’étais à 10 mins à pied de l’entrée du campus, et une navette pouvait nous récupérer si on ne souhaitait pas marcher. Au début, j’ai trouvé ça vraiment super, je me sentais super bien dans mon studio privé puis petit à petit, je me suis sentie un peu exclue des autres étudiants. Je ne pouvais pas rentrer chez moi après 18h car les rues d’Oakland étaient considérées comme dangereuses dès que la nuit tombe. Le soir, j’étais souvent seule pendant que les autres faisaient des activités entre eux. Au bout de trois mois, j’ai demandé finalement à changer pour m’installer sur le campus.

J’ai demandé à avoir une chambre double. J’ai d’abord eu une roommate de 16 ans qui venait d’argentine avec qui je m’entendais super bien, puis ensuite je suis restée seule. Mais au moins je pouvais rejoindre les autres étudiants dans les espaces communs.

Je reconnais que j’ai été chanceuse. La plupart des étudiants vivant en famille d’accueil n’étaient pas logés très loin. Je pense que tout dépend du lieu de l’école car d’après les retours de certains étudiants de l’école Education First située au centre de SF, il n’ont pas eu tous cette même chance.

Par contre, pour le changement j’ai du payer des frais de changement (…), mais aussi la différence de prix car dans le campus tous les repas sont inclus ce qui n’est pas le cas pour les familles d’accueil.

Vivre sur un campus américain

L’école dans laquelle j’étais à Oakland près de San Francisco était située dans le campus d’un collège (université privée) américain Mills College, réservé uniquement aux filles. Je dis « était » car en effet, Mills college ne souhaitant plus louer les locaux à Education First suite à des soucis avec les étudiants, ont fermé cette école.

Mais je dois avouer que vivre sur un vrai campus américain, a du améliorer mon expérience. On s’est senti bien intégré à la vie américaine, même si on a pas eu énormément d’interactions avec les étudiantes américaines.

On avait quand même accès à toutes les structures du Collège avec la salle de sport, la piscine, les terrains de volley-ball.. Et nos repas se prenait au Founders, la cantine universitaire partagée avec les étudiantes. C’était impressionnant le choix de nourriture qu’on avait  à chaque repas. Et comme c’était à volonté, on pouvait choisir tout ce qui nous plaisait.

De plus, lorsque Mills College organisait des événements comme des barbecues sur la grande pelouse, on pouvait également participer : avec les bonbonnes de limonade fraîche, les maïs en cornet, les hots-dogs..

Lors de la remise des diplômes des étudiantes, j’ai pu même aller assister à la cérémonie pour voir comment cela se passe !

séjours linguistiques campus education first

séjours linguistiques campus education first

séjours linguistiques campus education first

Remise des diplômes

L’école & les cours

Ma plus grosse déception vient de la structure et des bâtiments de l’école. Même si ceux-ci font partis du Mills College, je pense qu’Education First aurait pu faire quelques efforts pour le moderniser. L’intérieur semblait ne pas avoir été refait depuis au moins 20 ans. Les chambres étaient vieillottes avec des moquettes toutes abimées. Les salles de bains également. On aurait dit un vieux motel des années 50.

En ce qui concerne l’organisation de l’école Éducation First, je l’ai trouvé plutôt bien. On avait toujours un référant à qui parler si jamais on avait des soucis, et des étudiantes de Mills College nous surveillaient le soir et la nuit.

Pour les cours, les ordinateurs étaient plutôt récents et les professeurs compétents. J’ai eu la chance de travailler avec différents professeurs et leurs méthodes étaient toujours appropriées. On apprenait bien et on faisait également des tests pour voir si on retenait ce qu’on avait appris. Une de nos professeurs nous a même emmené voir le voir tribunal d’Oakland où on a pu assister à une sélection de jury. Elle nous a également fait un tour du quartier de Mission district où elle nous a expliqué les différentes peintures murales avant de nous emmener à la mission Dolores, la plus ancienne mission de San Francisco.

En ce qui concerne les cours, vous pouvez choisir votre spécialité en fonction des options que proposent les écoles (d’ailleurs, elles ne proposent pas toutes les mêmes options) : principale, intensive, anglais des affaires… J’avais choisi de prendre l’option intensive puisque mon but était tout de même d’apprendre un maximum d’anglais. J’ai eu des cours d’intérêts spécifiques (SPIN classes), j’avais choisi par exemple entraînement au TOEFL avec un test blanc, des cours ILAB où on pratique seul devant notre ordinateur, et des cours en amphithéâtre où par exemple on présentait devant les autres élèves les particularités de notre pays…

séjours linguistiques campus education first

Devant de l’école EF à Mills College, Oakland

L’anglais & mon amélioration

J’avais un niveau d’anglais très basique en arrivant. L’anglais était ma LV2 pendant mon cursus scolaire, et je n’avais jamais vraiment pratiqué en dehors des cours. Pour entrer dans le monde du travail, je voulais absolument améliorer mon anglais et c’est comme ça que j’ai décidé de tester les séjours linguistiques. Quand j’ai passé les tests, on a été classé par niveau pour nous repartir dans les classes. Aujourd’hui, on parle de niveau A1 à C2, mais dans notre école, on était classé de 1 à 7. J’ai été considéré comme niveau 3 dès le départ. On pouvait changer de niveau seulement après 3 mois dans une des classes.

J’étais très assidue et j’assistais quasiment à tous les cours. Le soir, je prenais mon carnet de note, et je notais tous les mots que je connaissais pas. Comme j’avais toujours des bons résultats, j’ai forcé un peu pour passer à chaque fois au niveau supérieur, et j’ai fini au niveau 6. D’ailleurs, lors du dernier cours en amphithéâtre, on m’a même remis un diplôme de la meilleure progression !

La seule erreur que j’ai faite dès le début, c’est de rester avec des français. J’avais tellement peur pendant les deux premiers mois de parler en anglais que je restais seulement en groupe avec des français. J’ai perdu du temps dans ma pratique. Puis petit à petit, j’ai commencé à discuter avec les étrangers et c’est là que j’ai le plus appris. Cependant, il est vrai qu’on est beaucoup entouré de francophones et qu’on a tendance à rester entre personnes qui parlent la même langue. Je regrette un peu, car on choisit la facilité. J’aurais pu revenir avec un niveau encore meilleur si je n’étais pas restée autant de temps avec des francophones.

Activités extra-scolaires

Education First propose régulièrement des activités à faire en dehors des cours. Cependant ils ont un certain prix. Clairement, je ne suis jamais passée par eux pour faire des sorties ou partir en week-end. Lorsque j’allais sur San Francisco, j’utilisais les transports publics avec le bus qui nous revenait 7$aller/retour pour me rendre au centre-ville. J’y allais régulièrement au moins 3 ou 4 fois par semaine. J’ai aussi passé pas mal de temps à Berkeley où j’adorais me balader dans l’université.

J’ai profité aussi pendant mes neufs mois et des quelques jours de vacances pour me rendre à divers endroits du pays : j’ai fait Yosemite, Napa Valley, Los-Angeles, Monterey carmel & Big Sur en Californie et en dehors je suis aussi allée à New-York et Cancun pendant le spring breaks . J’ai tout fait par mes propres moyens et c’est un gros avantage financièrement .

Big Sur sur la côte Californienne

Big Sur sur la côte Californienne

Mon avis personnel sur Education First

Dans l’ensemble, j’ai été plutôt ravie de mon séjour avec Education First. Je pense même que ces neufs mois font partis des plus beaux que j’ai vécu. Je ne regrette en aucun cas cette expérience qui a été plus que bénéfique pour moi, et j’étais plutôt ravie de mon niveau d’anglais à mon retour. Malgré les commentaires négatifs que j’avais lu avant de partir, je n’ai pas eu à me plaindre.

Par contre, malgré mes 22 ans, il m’est arrivé de me sentir un peu âgé, j’avais l’impression que la moyenne tournait plus autour des 20 ans. Alors je n’ose pas imaginer ceux qui ont plus de 25 ans. Je me suis aussi parfois aussi en décalage au niveau des sous, contrairement aux autres, j’étais toujours obligé de faire attention à mes dépenses.

Et clairement, pour en profiter, il ne faut pas avoir un budget serré, sinon ça risque d’être compliqué. EF n’hésite pas à prendre des sous à la moindre occasion, et les dépenses vont plus vite que l’on pourrait le croire. Quand je vois d’ailleurs les prix pratiqués aujourd’hui, je pense que j’y réfléchirais à deux fois avant de partir et je n’hésiterais pas à faire jouer la concurrence puisque désormais de nombreuses sociétés proposent des séjours linguistiques.

About Author

Passionnée de Photographie depuis ma tendre enfance, et après une licence en arts de la scène, spécialisée en photographie, je suis partie un an aux états unis. Depuis je ne rêve que de voyages, que de partir à l'autre bout du monde. Alors dès que possible, je prends mon appareil photo, mon billet d'avion, et je m'en vais là où mes coups de cœur m’emmèneront.

1 Comment

  • Goutte Micheline
    22 janvier 2022 at 10 h 08 min

    ❤️ 15 ans déjà 😟

    Reply

Laisser un commentaire