Menu
Carnets de voyages / Voyages en avion

Prendre ou ne pas prendre les vols avec correspondance

Je vous propose un nouvel article pratique pour parler cette fois-ci des vols avec correspondance. Je vais vous donner les raisons pourquoi cela peut être plus avantageux ou au contraire quels sont les désagréments que vous pouvez rencontrer à cause de ce temps d’arrêt.

La correspondance dans le vocabulaire de l’aérien signifie que vous vous arrêtez à un point d’arrêt pour changer d’avion et en prendre un nouveau (nouvel avion et nouveau numéro de vol). Il faut savoir qu’il existe aussi des vols qui ont des escales techniques : c’est-à-dire que vous allez vous arrêter pour des raisons techniques comme déchargement de passagers/récupération d’autres passages ou même ravitaillement en fuel. (même numéro de vol, et même avion sauf exception).

Si les billets sont pris avec la même compagnie, même alliance, ou sur le même billet (compagnies qui sont liées par des accords de billetterie), par un tour opérateur ou une agence en ligne, vos bagages suivront et vous n’aurez pas besoin de les récupérer. Il existe cependant des exceptions si vous passez au Canada par les aéroports de MTL ou YYZ ou aux USA en correspondance : vous devrez tout de même passer la douane, la sécurité et récupérer votre bagage pour le redéposer ensuite en zone transit. (Sauf pour les aéroports de Miami et de Dallas si vous continuez sur un vol international).

Quels sont les avantages à prendre des vols avec correspondance?

Prix des billets moins chers :

Le prix est clairement le principal atout et avantage des vols avec correspondance. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il vous coûtera moins cher de prendre un billet avec correspondance que sans. Cela étonne tout le monde et pourtant c’est vraiment le cas. Une étude montrerait que 70% des vols avec correspondance sont 30% moins chers que les vols non-stop En fait, il faut savoir que le Yield Management prend en compte le facteur utile comme mesure et comme souvent : plus c’est utile pour un consommateur plus c’est cher. Même si en terme de coût, cela revient plus cher à la compagnie un vol avec correspondance, elle choisira de faire payer plus chère ce qu’elle estime plus utile…

 

vols avec correspondance

 

Visiter les pays dans lesquels on fait escale :

Quand le temps d’attente est long, et que vous dépassez plusieurs heures en correspondance, vous pouvez en profiter pour sortir de l’aéroport pour aller visiter la ville. (attention, ce n’est pas autorisé dans tous les aéroports, et il vous faudra parfois même un visa). Pensez aussi tout de même à vérifier que vous aurez assez de temps (au minimum 8 à 10 heures) car si vous ne revenez pas à l’heure et que vous loupez votre vol, il vous faudra repayer un billet d’avion.

Par exemple, je connais plusieurs personnes qui ont transitées par Dubaï pour se rendre en Asie ou pour en revenir et qui en ont profité pour aller voir la ville. Ils ne considéraient pas que la ville méritait plus de temps, c’est pourquoi ils ont été bien contents de pouvoir la voir en quelques heures seulement.

Il se peut même que certaines compagnies vous proposent un “stop-over” c’est-à-dire de faire une escale de plusieurs jours dans un pays.

J’ai eu le cas en partant au Canada à Montréal avec Icelandair. En effet, ils proposaient une correspondance à Reykjavik et il était possible de repartir après quelques heures ou alors de rester 2,3,5 ou même 7 jours.

Pourquoi les vols avec correspondance peuvent être plus problématiques?

Long voyage et fatigue :

Les vols avec correspondance sont toujours plus longs et votre temps d’attente entre les deux vols peut faire fortement augmenter la durée de votre voyage. Évidemment si vous restez en Europe, le voyage sera plus court. Mais si vous prenez des longs-courriers, il est fort probable que votre temps en vol risque d’être assez long. Quand on n’est pas pressé ou qu’on arrive à dormir dans l’avion, cela est certainement moins dérangeant. Mais si vos vacances sont courtes, cela peut être plus problématique. Vous allez arriver fatigué et épuisé à votre destination, et avec le décalage horaire, vos premiers jours seront certainement plus difficiles et peut-être moins appréciables. Bien-sûr, toute personne est différente …

Il suffit également d’un retard d’avion, d’une correspondance manquée, de quelques heures en plus, et votre voyage risque encore d’être un peu plus perturbé et plus long.

 

Retard et correspondance manquée :

On sait tous que dans l’aérien les retards sont assez courants, surtout pendant la haute saison. Les retards sont d’autant plus compliqués quand il y a une correspondance à gérer derrière : si l’avion a trop de retard, il va falloir se dépêcher pour attraper le suivant et il est fort probable que même si vous l’attrapez, vos bagages ne suivront peut-être pas automatiquement.

Si vous manquez votre correspondance, il faudra d’abord être sûr que les billets soient achetés ensemble et qu’il y ait des accords entre les deux compagnies pour qu’on puisse vous replacer sur le vol suivant. Si vos billets sont séparés et sans accord billetterie, vous serez obligé d’en racheter un autre. I

Il arrive parfois aussi que le prochain vol pour la destination choisie soit le lendemain ou même plusieurs jours plus tard. Certains endroits ne sont pas déservis tous les jours.

Perte de bagages :

Même si en prenant un vol direct votre bagage peut manquer à l’arrivée, c’est tout de même un cas plus fréquent sur des vols avec correspondance. Notamment lorsque votre premier avion est retardé comme je l’ai dit précédemment. Les grands aéroports ont aussi tendance à perdre plus souvent les bagages vu le nombre de bagages a traité.

J’ai toujours privilégié les vols directs et je n’ai jamais eu de bagages retardés ou perdus. Toutes les fois où mes proches ont eu leur bagage perdu, c’était avec des vols avec correspondance et dans les grands aéroports.

 

Changement de terminal ou d’aéroport :

Certaines correspondances incluent un changement de terminal. En effet, c’est plutôt monnaie courant dans les grands aéroports comme à Londres Heathrow ou même à Paris CDG. Il vous faudra même parfois prendre une navette. Le plus grand que j’ai fait, c’était à JFK et il a fallu prendre un Airtrain entre les terminaux. Si vous n’avez pas le sens de l’orientation, bon courage à vous… 😉

Et il existe encore pire que le changement de terminal, on peut aussi rencontrer le changement d’aéroport :

j’ai déjà vu le cas pour des passagers qui partaient au caraïbes au départ de Lyon avec une arrivée à Londres Heathrow. Ils avaient ensuite trois heures et demi pour se rendre à l’aéroport de Gatwick. Et pourtant, c’était tout sur le même billet. Bon cela reste des cas un peu plus rares mais il faut savoir que ça existe !

 

vols avec correspondance

 

Visa de transit :

Il faut bien faire attention et surtout vous renseignez au préalable quand vous prenez une correspondance pour savoir si il ne faut pas de visa de transit. Si jamais, vous souhaitez tout de même le prendre, il faudra faire vous-même les démarches pour avoir votre visa de transit. Si vous prenez votre billet en ligne ou auprès d’une compagnie aérienne, les compagnies et tours opérateurs comme Govoyage ne sont pas tenus de vous informer de ce besoin de visa. Seulement si vous passez par une agence de voyage, celle-ci pourra tenue responsable si elle ne vous avertit pas.

Les histoires de VISA sont souvent assez complexes : par exemple si vous allez en nouvelle Calédonie en passant par SYDNEY et que vous restez moins de 6heures en transit, vous n’aurez pas besoin de visa. Mais si c’est plus de six heures, il vous en faudra un obligatoirement… J’ai aussi mentionné plus haut que pour le Canada et les USA les conditions étaient particulières et il vous faudra respectivement l’AVE et l’ESTA à partir du moment où vous mettez le pied sur leur territoire.

En terme d’écologie :

De nos jours, et surtout avec la crise actuelle que nous traversons, je pense qu’il faut également penser à ce que prendre plusieurs avions apporte en terme de pollution. Il est certain qu’un seul vol aura une empreinte écologique bien moindre que si vous en prenez plusieurs (c’est au moment du décollage que l’avion utilise le plus de fuel). Si vous êtes sensible à cette cause, n’oubliez ce facteur qui peut être important dans votre décision. Au lieu de faire ensuite une donation pour compenser son empreinte écologique, il serait peut-être préférable de calculer la différence de prix entre un vol direct et avec correspondance.

 

Il est évident que chacun préférera choisir son itinéraire d’avion en fonction de ses avis, et les vols avec correspondance intéresseront plus les gens qui veulent voyager à petit budget, tandis que ceux qui aimeront mieux voyager l’esprit plus tranquille favoriseront les vols directs. J’ai personnellement tendance à choisir les vols directs pour différentes raisons : déjà j’ai toujours peur en avion, alors moins j’en prends, mieux je me porte. Éthiquement et écologiquement, c’est moins polluant d’en utiliser qu’un seul au lieu de faire des détours pour en prendre plusieurs. Et puis évidemment, cela évite toujours les problèmes de retard et de bagages. En plus de dix ans de voyage en avion, je n’ai jamais eu de bagages perdus ou de vols retardés ou même de correspondances manquées.

About Author

Passionnée de Photographie depuis ma tendre enfance, et après une licence en arts de la scène, spécialisée en photographie, je suis partie un an aux états unis. Depuis je ne rêve que de voyages, que de partir à l'autre bout du monde. Alors dès que possible, je prends mon appareil photo, mon billet d'avion, et je m'en vais là où mes coups de cœur m’emmèneront.

No Comments

    Laisser un commentaire