Un détour par Devil’s Tower le premier monument national aux USA

Où aimeriez vous voyager?

Regarde si le voyage que tu souhaites faire est sur mon site :)

Un détour par Devil’s Tower le premier monument national aux USA

Avez-vous déjà entendu auparavant parler de Devil’s Tower (la tour du diable en français)? Non? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes probablement pas le (la) seul(e) à ne pas connaître. J’en faisais moi-même partie avant de faire mon road trip aux États-Unis qui m’a conduit jusqu’à ce monument national. Vous devez vous demander certainement pourquoi ce monument est alors connu? Et bien, c’est tout simple, il a été reconnu comme premier monument national par le président Théodore Roosevelt lui-même le 24 septembre 1906.

Je ne pense pas que vous vous rendrez spécialement en Amérique juste pour voir la Devil’s Tower mais si vous allez du côté du Mont Rushmore, un rapide détour (1h30 environ au nord-ouest) vous emmènera dans cet endroit qui compte seulement 400.000 visiteurs par an. C’était un bonheur de ne pas être envahi par des milliers de touristes; vous n’attendez pas à l’entrée du parc; vous avez un parking situé face à la Devil’s Tower où vous trouverez facilement de la place. Vous croiserez principalement des retraités américains qui sont très aimables et chercheront même à engager la conversation avec vous.

 

 

Ce monolithe de formation volcanique (les scientifiques se questionnent encore sur sa création) date de 65 millions d’années et se dresse sur une hauteur de 386 mètres. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’ai été étonnée devant cette immense tour perdue au milieu de petites collines. Je dois même dire que c’est intriguant et tellement mystérieux que le grand Steven Spielberg en a fait le lieu principal de son film de science-fiction Rencontre du Troisième type.

 

 

Légende indienne

En plus d’être une légende dans le monde du cinéma, elle est aussi un lieu de culte pour certaines tribus indiennes. Les deux tribus Lakota et Kiowa ont chacune leur propre version de l’histoire mais les deux racontent l’histoire de deux jeunes filles qui pour échapper aux ours grimpèrent en haut de la tour du diable. Ceux-ci pourchassant les deux enfants commencèrent à escalader à leur tour le rocher. Les deux jeunes filles se mirent alors à prier le Grand Esprit qui pour les aider fit grandir la falaise afin qu’elles touchent le paradis. Les ours incapables de continuer tombèrent les uns après les autres en griffant la paroi. On dit que les jeunes filles se seraient transformées en étoiles.

 

Trails autour de la Devil’s Tower

Une fois sur place, vous avez le choix entre quatre chemins pour vous balader (https://www.nps.gov/deto/planyourvisit/hiking.htm). Le principal est celui qui fait un tour rapide autour de la Devil’s Tower de 1.3 miles (environ 2kms) et qui permet d’approcher de près cette immense falaise. Pour les plus courageux, vous pouvez prendre le red bed Trails de 2.8miles (5 kms environ) qui vous emmènera dans le parc. (Attention les animaux – notamment les chiens- sont interdits sur les chemins)

 

 

 

Questions autour de la Devil's Tower

- Où se trouve ce super monument? Il est un peu excentré des autres parcs, mais se trouve à environ 1h30 du célèbre Mont Rushmore dans les Black Hills qui sont dans le Wyoming.

- Quand peut-on le visiter ? Tous les jours, 24h sur 24h. Le Visitor Center lui est ouvert de 8h à 19h.

- Est-ce que l'entrée est payante? Oui, elle est de 10$ par véhicule, mais si vous avez la carte annuelle des parcs nationaux des États-Unis elle sera comprise dedans (carte annuelle au prix de 80$)

- Peut-on loger sur place? Vous avez plusieurs campings aux alentours comme la Belle Fourche River Campground.

- Peut-on monter en haut de la falaise ? Uniquement pour les grimpeurs qui doivent s'enregistrer auprès des rangers au Visitor center (déconseillé en juin car de nombreuses cérémonies indiennes ont lieu).

 

Myriam

Myriam

Passionnée de Photographie depuis ma tendre enfance, et après une licence en arts de la scène, spécialisée en photographie, je suis partie un an aux états unis. Depuis je ne rêve que de voyages, que de partir à l'autre bout du monde. Alors dès que possible, je prends mon appareil photo, mon billet d'avion, et je m'en vais là où mes coups de cœur m’emmèneront.

LEAVE A COMMENT

Laisser un commentaire